UTMB 2018

18 Oct

Je cours derrière l’UTMB depuis 2012.

Cette course, aussi controversée soit-elle, reste un aimant. Il y a une part de magie dans le lieux, l’ambiance, la course et l’hors course.

Cet UTMB je le prépare indirectement depuis des années en appliquant la méthode Maffetone. J’ai modifié mon entrainement, mon alimentation, mon hygiène de vie, mes priorités …

La grande fête.

La semaine UTMB a été une sorte de grande fête. Sur place une partie de ma famille a fait le déplacement en secret pour être avec moi. Certains viennent de loin (Quebec), d’autres je ne les pas vus depuis des mois. Mais ils sont là. Leur soutien à certains points clés du parcours sera une force énorme pour arriver au bout.

En parallèle ma femme a organisé un groupe What’s app pour ma famille et mes amis non présents, pour leurs faire vivre la course et l’ambiance. 500 messages, photos et vidéos auront été échangés en 4 jours !

Le départ

La course.

Ici pas de récit mètre par mètre, ce serait trop long, compliqué et finalement peu intéressant. Je vais plutôt livrer mon analyse (simple de la course) si elle peut aider d’autres coureurs.

Je suis resté toute la première nuit sur un rythme sous Maffetone (-10 à -15 Bpm). Sans jamais forcé, ni en montée, ni en descente. Mon attention a été essentiellement portée sur la faculté à évoluer avec facilité en restant dans une zone de confort total. J’ai fait un stop aux Contamines de 20 minutes pour bien préparer la nuit à venir. Comme à mon habitude, je n’ai fait aucun autre arrêt de plus de 2 minutes.

Petite finesse, comme je suis une alimentation LCHF, je recherche les aliments gras hyper calorique. J’avais donc sur moi des gourdes Trail Butter importées des US. Cette pâte contient dans sa composition de l’huile de noix coco qui s’est totalement figée au froid. Impossible de sortir la pâte de la gourde. Heureusement pour moi, je jeune très régulièrement (sur 16h minimum incluant des entrainements longs). Mon corps est donc habitué à fournir des efforts d’endurance sans carburant direct. J’ai couru 4h à l’eau (+ les 3 premières heures de course car je suis parti à jeun également).

La descente finale sur Courmayeur a été particulièrement traitre car assez fatigante niveau musculaire. Après un arrêt de 30 minutes, je suis reparti assez frais.

Ma femme ne déconne pas avec les ravitos

 

Dans le Val Ferret j’ai commis une énorme erreur de stratégie, en montant mon rythme proche de Maffetone. Le terrain est très facile, magnifique et rapide. Tout donne envie de le courir. Mais il faisait froid, il y avait un vent de face assez fort et il était bien trop tôt dans la course pour dépenser autant d’énergie ….. j’apprend encore.

J’ai payé cash cet excès dans le Grand Col Ferret qui a été particulièrement difficile à passer. Pluie, blizzard, hyper froid, brouillard ….la totale. Mon sac était vide car j’avais tout le matériel obligatoire sur moi (si,si).

Les sensations sont revenues une fois passé la Fouly. L’arrivée sur Champex a été plus rapide que prévue. J’ai refait un arrêt de 20 minutes pour bien préparer le nuit.

La suite du parcours a été long. La dépense d’énergie dans le Grand Col Ferret, des douleurs sous la plante des pieds et la fatigue bien présente ont largement ralentie ma vitesse de progression.

L’arrivée

Je me suis donner deux objectifs sur cette course, la finir et si possible sous les 40h. Bouclée en 38h40, sous les encouragements personnels de Seb Chaigneau dans les rues de Chamonix, je pense avoir réussit mon challenge.

La famille

Sur un Ultra, si l’on peut avoir un accompagnement sur la course, c’est une force incroyable qui est donnée. J’ai eu la chance d’être très très bien accompagner sur mon UTMB.

Mon neveu, Xavier Marovelli a assuré la quasi totalité des ravitos avec assistance avec un professionnalisme et une efficacité inouïe. C’est un bonheur de l’avoir à mes côtés. Ma femme a géré le ravito de Courmayeur, LE ravito à gérer ! Tout au long du parcours, c’est pas moins de 12 membres de ma famille qui se sont relayés pour m’encourager, me pousser, me motiver puis m’accueillir sur la ligne d’arrivée. Un booster comme ça c’est magique.

Quoi retenir pour progresser encore et encore.

Stéphane Brogniart, au chaud après une course, écrit au dos de son dossard ce qui a fonctionné (et qu’il faut recommencer à la prochaine course) et ce qu’y n’a pas fonctionné (et qu’il faut corriger). Pas beaucoup de points, juste les essentiels.

J’ai fait l’exercice voici ce que ça donne.

Ce qui a fonctionné :

  1. La gestion de la nutrition (malgré le problème Trail Butter). Mon régime LCHF est un plus indéniable.
  2. Mon protocole aux ravitos avec assistance.

Ce qui doit être revu :

  1. Mon choix de chaussures n’a pas été optimal. Comme je cours en medio pied, je suis parti avec des chaussures assez légères mais accrocheuses (Brooks Pure Grip). A mi-course j’ai changé pour une autre paire légère (Altra Superior 3.0). C’est deux modèles sont trop proche du sol et n’offrent pas assez de protection sur de la très longue distance. Après 25h de course j’ai eu des douleurs sous les pieds à chaque impact. J’ai gardé ces douleurs 10 jours après la course. Il faudra sur un prochain ultra de plus de 20h passer sur des chaussures plus enveloppantes tout en restant minimaliste (drop 0, hyper flex).
  2. Ma gestion / stratégie de course doit être mieux maitrisée dans le temps, en course.
  3. Bosser les descentes pour bouffer moins d’énergie, être plus fluide.

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
alainsuzanneStéphane COUTINHO Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Stéphane COUTINHO
Invité
Stéphane COUTINHO

Salut Alain et merci pour le résumé, encore bravo pour ta préparation et ta course, tu es devenu un exemple à suivre pour moi 🙂

Par contre j’ai une question c’est quoi une alimentation LCHF ?

Et pour les chaussures moi j’ai des Altra Lone Peak, qui sont drop 0 mais avec un amorti de 25mm. Plutôt sympa mais bon je suis très loin de faire tes distances.

Quoi la prochaine course ?