Relachement // J-6 avant le Marathon du Mont Blanc

23 Juin

Relachement,

Je tire les leçons de ce début de saison et je continue à adapter ma préparation en gardant en tête la notion de Plaisir.

Ma préparation hivernale a été basée sur une combinaison de vitesse et de dénivelé sur des sorties courtes (max 2h). Le résultat sur le Trail d’Eze a été immédiatement visible. Par ailleurs, ma préparation physique était également bien étalonnée avec une aide importante de la nutrition.

Mon corps et mon esprit (comme l’année dernière dans des circonstances bien différentes) ne se sont pas rencontrés lors du Trail des Balcons d’Azur. J’ai fortement progressé je le sais, je le vois (gestion de ma nutrition et hydratation en course, pas de crampes – mon gros problème, une endurance me permettant d’aller au bout) mais les successions de côtes techniques, courtes, hyper cassantes et le rythme de course soutenu m’ont explosé. Le mental a été bon mais pas suffisant pour me permettre de tenir mon niveau. J’ai identifié certaines de mes faiblesses : Gestion de la course avec une allure trop soutenue et une recherche de performance au détriment du plaisir, un manque de puissance dans les quadris sur les montées très pentues.

Donc pour mon 1er gros objectif de l’année, là savoir le Marathon du Mont Blanc, le mot d’ordre a été Réajustement pour revenir sur mes fondamentaux, à savoir le Plaisir.

Les runs se font sans recherche de vitesse mais dans une optique de relachement. Pour ceux qui ne le savent pas, la vitesse vient du relachement, toute crispation freine la vitesse.

J’alterne les sorties courtes à fort dénivelé (10km / 550D+ en mode A/R) avec des runs plus longs chargé d’un sac à 5 kg (19km / 220D+) et des sorties en vélo de route afin de limiter les tensions articulaires.

A l’approche de l’échéance, les sorties longues en altitude intègrent mon paysage (30 à 35 km / 1800D+). Pour voir un résumer détaillé de l’une de ces sorties OFF c’est par ici, spéciale dédicace à Christine pour sa belle écriture !

Je reprend à mon compte des principes de la méthode Hanson. Sorties fréquentes, alternance de rythme/durée, pré fatigue musculaire afin de simuler les 2 derniers tiers des phases de course.

La fatigue se fait sentir, les tensions sont biens présentes. Heureusement mon kiné me sauvent des plus grosses gènes et je respecte des phases de repos qui complètent totalement mon entrainement.

Séance Compex chez le Kiné
Séance Compex chez le Kiné

L’objectif est le suivant : Arriver à Chamonix reposé avec l’assurance de pouvoir être à 100% du début jusqu’à la fin. La stratégie de course est basée sur le relachement, le Plaisir comme si c’était une sortie entre copains.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz