En progression pour la CCC 2015

5 Oct

Ma saison est terminée (je me laisse la possibilité d’une course encore, à voir si l’envie, le corps et l’esprit sont au rdv).

Il est temps de faire une petite analyse de ces expériences passées sur les 2 – 3 derniers mois. C’est par l’action, la pratique et les expériences que l’on apprend. Mais il est intéressant de s’arrêter pour faire le point sur ce que l’on a appris.

Le Marathon du Mont Blanc a été une grosse expérience où j’ai cumulé de nombreuses erreurs. J’y ai beaucoup, beaucoup appris.

Départ trop rapide (10 premiers kilomètres / 450m D+ avalés en 54 minutes), erreurs alimentaires, pas de temps d’adaptation à l’altitude, pas assez de fraicheur physique, pas préparé pour encaisser les 2 énormes ascensions que sont le col des Posettes et la Flégère (même si je connais cette partie du parcours par cœur). Ce Marathon est toutefois exceptionnel de par son ambiance, son parcours et ses paysages. J’ai hâte de le refaire. Mais très sincèrement j’ai rarement souffert à ce point !

De retour à l’entrainement je me suis préparer avec pour but de corriger mes erreurs. J’ai pu tester les progrès lors du Trail du Val d’Allos.

Et bien les progrès n’ont pas vraiment eu lieu …ou pas vraiment ceux que j’attendais.

D’abord mon plan de route était d’être particulièrement « lent » sur la première moitié du parcours afin de coller à un rythme Ultra. Malgré tous mes efforts, je suis arrivé à La Foux d’Allos avec 15 min d’avance sur mon chrono de 2013 où à l’époque j’avais tout donné !

Grâce à mon entrainement, je vais plus vite tout en voulant aller plus lentement ! Vous allez me dire super, ton truc ça marche. Et bien pas vraiment, car sur la même pierre et le même arbre qu’en 2013 j’ai du faire une longue pause à cause des crampes qui m’ont totalement paralysées. La suite de la course n’a été que douleur. Mon entrainement m’a permis en 2 ans d’être beaucoup plus rapide sur 15 à 20 km mais pas de tenir la distance au rythme souhaité durant 37km. Point positif, niveau alimentaire ça a bien tenu. Gros plus de cette course, pour la première fois ma femme et mes filles m’ont retrouvé sur le parcours. Quelle joie de les voir.

Reprises de l’entrainement en modifiant encore et encore mes expérimentations.

2 approches sont retenues : Comment me débarrasser des crampes et comment encaisser les longues et fortes montées trop pentues où l’on ne peut courir tout en gardant du rythme.

Sur la dernière période pour préparer ma CCC 2015 j’ai donc mis en places les éléments suivants :

Hydratation à base d’Hépar naturellement chargée en magnésium et à base de Vichy Célestin naturellement chargée en potassium et en sodium. Les études contradictoires sur les crampes convergent tout de même vers une cause pouvant venir d’un déficit en sels minéraux si les niveaux avant et pendant la course ne sont pas comblés.

Niveau run, j’ai multiplié les fractionnés courts en côte (500m pour 120mD+ très technique en 5’40, répétés de 5 à 8 fois) et les fractionnés longs toujours en côte (800m pour 124mD+ en 12’50 répétés 3 fois).

Enfin la CCC 2015 arrive.

J’ai profité de passer 15 jours sur Chamonix avant la course pour reconnaitre une toute petite partie du parcours et m’acclimater à l’altitude.

La course a été un grand instant de bonheur. Tout c’est très bien passé sur ce premier 100km. Pas de crampes, pas de baisse de mental, pas de problème alimentaire ou d’hydratation, excellent choix dans mon matos et une assistance au top (Ma femme en logistique / préparation et mon neveu sur les ravitos).

Comme a chaque fois j’ai vécu la course comme un aboutissement mais également comme une simple étape sur mon chemin. Je n’ai pas pu mettre en pratique toutes mes intentions mais j’ai pu observer et noter mes erreurs.

Ma motivation est intacte et ma volonté de continuer sur ma voie encore décuplée.

Après 12 jours de repos (1 jour par tranche de 2h de course), je repris l’entrainement de façon progressive.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz